Vivre autrement la responsabilité

Vivre autrement la responsabilité

Temps fort pour les psychologues présents à ce séminaire de l’Enseignement Catholique à Vittel sur le thème « Vivre autrement la responsabilité ».

Un partage de cette expérience par Katherine Vernier et Marie-Paule Davy-Maillard.

Complètement Vittellisée…

Du 11 au 13 octobre, le secrétariat général avait invité largement les directions diocésaines à se retrouver à Vittel pour réfléchir au thème « exercer autrement la responsabilité ». Notre directeur diocésain a « joué le jeu » et a invité les personnes des différents services de la DDEC ainsi que des partenaires extérieurs (Fdogec..).

Ces 3 jours à Vittel m’ont beaucoup étonnée à plusieurs points de vue :

  • La forme des temps de travail : pas de conférences théoriques, pas de discours inaugural, pas de temps de travail « descendants » …mais une réflexion « horizontale », partagée entre tous quel que soit son statut ou quelle que soit sa fonction en DDEC.
  • Un accent mis sur la relation, dans la simplicité et le plaisir de la rencontre.
  • La méthodologie, l’organisation, les outils d’animation : tout s’est construit à l’intérieur des groupes de travail appelés « cercles » formés par des personnes qui ne se connaissaient pas avant d’arriver, accompagnés par des « facilitateurs » pour stimuler la dynamique de groupe, l’intelligence collective et la créativité (qui a littéralement explosé le dernier jour !) Tout ceci dans un esprit de liberté, de respect, d’écoute.
  • Le déroulement des journées : pas de programme chargé ou de listes d’émargement à signer…. Mais une place particulièrement accordée au bien-être, à la convivialité.

Je me suis complètement sentie à ma place à Vittel et j’ai découvert autrement l’enseignement catholique et le secrétariat général.

Confortée par Vittel, je repars convaincue de la puissance et de la richesse de travailler ensemble, lorsque sont mis en œuvre une écoute profonde, un accueil du point de vue différent, une acceptation de ses propres limites. C’est de la diversité que naissent l’intelligence et la créativité.

Je pense pour ma part que la démarche de Vittel rejoint facilement la pratique du psychologue qui peut occuper dans son travail une place de « facilitateur » de la parole de l’élève, du parent, de l’enseignant, du groupe, …

Vittel me donne envie de travailler autrement…

Ne serait-il pas intéressant d’y réfléchir ensemble à l’Anpec ? »

Katherine Vernier, vice-présidente Anpec, Responsable du service de psychologie à la DDEC de Vannes

 

« De la DDEC de Rennes nous étions 25 personnes invitées par notre directeur diocésain à rejoindre Vittel pour ce séminaire de l’enseignement catholique autour du thème « vivre la responsabilité autrement ». Le trajet s’est fait avec  une bonne vingtaine de collègues du Morbihan (dont 4 psychologues), un peu long mais sympa !

Loin d’un savoir à recevoir, loin d’une question technique de management, ces trois jours passés à Vittel ont été pour moi une expérience à vivre.

La méthodologie mise en œuvre par l’équipe organisatrice a favorisé des rencontres sans hiérarchie, chacun a participé avec ce qu’il est, sans mettre en avant sa fonction. Le choix de nous faire vivre et travailler ensemble « l’horizontalité » a permis dans mon groupe une parole libre, sans jugement, dans un mouvement dynamique. Nous avons expérimenté ce que peut être l’intelligence collective pour créer ensemble. Ce projet a été possible grâce à une organisation rigoureuse du travail, avec des propositions de relectures quotidiennes de ce qui se vivait, support du travail des groupes du lendemain. 

J’ai apprécié les prises de parole des témoins, venus enrichir notre réflexion et nous aider à nous décentrer de notre vision de la responsabilité.

L’emploi du temps proposé incluant délibérément des temps libres a favorisé ce temps de pause, permettant ainsi une plus grande disponibilité à ce qui se vit. Les psychologues présents se sont retrouvés, l’ANPEC était bien présent !

L’après Vittel reste à construire, pour que ce que nous avons expérimenté ne reste pas seulement l’expérience de trois jours mais irrigue nos DDEC. »

Marie-Paule Davy-Maillard, Responsable du Service de Psychologie à la DDEC de Rennes 

 

 

 

 

Add comment